Qui_a_tu__Roger_AckroydEssai de Pierre Bayard (1998)
Livres de Pierre Bayard déjà lus : aucun

Quatrième de couverture :
Même s'ils n'ont pas lu le chef d'oeuvre d'Agatha Christie, Le Meurtre de Roger Ackroyd, de nombreux lecteurs, surtout parmi les amateurs de romans policiers, connaissent le procédé qui l'a rendu célèbre et croient pouvoir affirmer : l'assassin est le narrateur.
Mais est-ce si sûr? Comment se fier à un texte où les contradictions abondent et qui s'organise autour d'un récit unique, celui du prétendu criminel? Et qui peut dire qu'Hercule Poirot, dans son euphorie interprétative, ne s'est pas lourdement trompé, laissant le coupable impuni?


Mon avis :
Qui n'a jamais rêvé de voir Hercule Poirot se planter au moins une fois? Avouez que pour contrecarrer sa vanité, on a tous fantasmé un jour ou l'autre de pouvoir lui asséner un méchant :"Hé non, cette fois-ci tu t'es gouré, toquard!" (le "toquard" est facultatif et remplaçable par tout autre nom d'oiseau de votre préférence). Mais il faut avouer que la plupart du temps, son raisonnement tient plutôt bien la route, et on aurait l'air bien présomptueux de vouloir réfuter les certitudes du détective belge. Et pourtant, un homme a réussi cet exploit : Pierre Bayard! Dans ce livre, il nous démontre par a+b en passant par x et z que le coupable n'est pas le docteur Sheppard, pourtant resté dans les mémoires comme le coupable le plus célèbre de toute l'oeuvre de Dame Agatha. "Impossible!" me direz-vous, puisque Poirot explique en tous points sa théorie à la fin du roman, qu'il a toujours raison, et qu'en plus Agatha Christie elle-même reconnaît que le narrateur du roman est bien le meurtrier. Et pourtant...Pierre_Bayard
Je ne vous ferai pas l'affront de résumer la démonstration de Bayard, qui est à la fois brillante et passionnante, et encore moins celui de vous citer le véritable coupable selon l'auteur. Cependant, découvrir ce petit essai est une introduction fascinante à l'univers d'Agatha Christie du point de vue analytique. Bayard, en décortiquant Le Meurtre de Roger Ackroyd, nous dresse un portrait psychologique d'Hercule Poirot aussi bien qu'une ébauche d'exploration du style et de la technique de la romancière. Pour cela, il s'appuie également sur d'autres oeuvres de Christie, comme La Nuit qui ne finit pas ou Cinq petits cochons (que j'ai heureusement lus!). Si les plus néophytes se sentiront perdus dans les chapitres qui explorent le personnage de Poirot et le processus de lecture du roman policier du point de vue psychologique, Qui a tué Roger Ackroyd? n'en demeure pas moins un ouvrage absolument génial, qui nous impose une rigueur supplémentaire quant à l'utilisation de la narration dans le roman, et qui donne surtout envie de se replonger dans d'autres romans de la Reine du Crime. Qui sait si Hercule Poirot ne s'est pas régulièrement planté tout au long de sa carrière?...

Elle en parle aussi : Lily (merci de me l'avoir prêté!)

Premières lignes :
Beaucoup de lecteurs savent aujourd'hui qui a tué Roger Ackroyd. Un grand nombre, surtout parmi les amateurs de littérature policière, connaissent le procédé qui organise le roman d'Agatha Christie et peuvent fournir la réponse exacte : l'assassin est le narrateur. Les plus avertis sont même en mesure de donner son nom : le docteur Sheppard.
L'originalité du procédé a assuré à l'oeuvre un succès immense et en a fait un des romans les plus célèbres de l'histoire littéraire. La fortune du livre dépasse même les limites du genre policier. Il a ainsi été l'objet de nombreuses études en sciences humaines, qui ont pris appui sur lui pour traiter des problèmes théoriques qu'invite à poser la particularité de sa construction.